Les « correspondances virtuelles » ont connu leur deuxième édition

Les « correspondances virtuelles » ont connu leur deuxième édition avec plus de 90 lettres échangées !
Mais les « correspondances virtuelles », qu’est-ce que c’est ? C’est un projet qui a pour objectif la découverte, à travers une « correspondance virtuelle », d’une personne investie dans le réseau de la Ligue de l’enseignement. Une première édition a déjà eu lieu en 2020, rassemblant plus d’une trentaine de correspondants et 88 lettres échangées.
Comme la première édition, des binômes de correspondants ont gardé la plume (ou la souris) à leur portée tout le long de cette nouvelle édition, tandis que d’autres n’ont pu aller jusqu’au bout. Il n’empêche que les retours de ce projet sont toujours autant positifs :

« Merci de renouveler cette expérience originale et intéressante pendant cette période insensée… »

« Quel plaisir de recommencer l’aventure ! »

« Merci pour la correspondance reçue qui m'a bien inspirée et pour vos pistes de réflexion et d’orientation… »

« Un vrai bonheur la lettre du correspondant mystère que vous m'avez attribué. Merci. Encore mieux que la 1ère session ! »

Bénévoles du réseau Lire et Faire Lire, adhérent.e.s d’une association affiliée, administrateur.trice.s, salarié.e.s de la Ligue de l’enseignement, volontaires en service civique dans une association affiliée… L’ensemble des acteurs du réseau de la Ligue s’est pris au jeu de ce projet pour apprendre à se connaitre d’une part, puisque nous n’en avons pas toujours l’occasion aux vues de la taille de notre structure ; mais également pour échanger, partager nos idées sur différentes thématiques. C’est bien une forme d’illustration de ce qu’est pour nous l’éducation populaire : libérer le champ des possibles, un espace où tout le monde a sa place : (re)donner du pouvoir d’agir, se former tout au long de la vie, partager des savoirs, savoir-faire et savoir-être. L’objectif étant que chacun ait les moyens de comprendre le monde qui l’entoure pour faire évoluer la société.
Et pour cette deuxième édition, les sujets abordés ont été variés : convention internationale des droits de l’enfant, la culture, la solidarité internationale, les outils numériques, Marseille, un retour vers nos souvenirs d’enfance… Autant de thèmes pour lesquels nos correspondants ont rédigé, parfois de longues lettres, sur leurs ressentis, leurs visions des choses, leurs espoirs.


Voici quelques extraits de leurs correspondances :


Spicosa, bénévole de Lire et Faire Lire, au sujet de la culture :
« Je veux leur dire à tous ces Artistes – acteurs, opérateurs et prestataires culturels - qu’ils sont indispensables, nécessaires. Leur créativité, leur génie sont des sources vitales et nécessaires à notre survie. Ils nous permettent de structurer notre pensée, réfléchir, trier l’information et ainsi lutter contre le totalitarisme grandissant. On a besoin de vous ! - Alors je dis aussi, à tous les citoyens de France et de Navarre, que pour vos achats de fêtes de Noël, par exemple, boycottez les dépenses cadeaux en supermarchés et dans les galeries marchandes et donnez un sens militant à vos achats, en offrant des livres, de la musique, des places de spectacles de théâtre, de concerts, de cirque, pour s’y rendre dès le dé-confinement annoncé. Et ainsi retrouver la magie de l’art ! Rien ne remplacera l’art vivant ! »

Coquillette, bénévole de Lire et Faire Lire, au sujet de la solidarité internationale :
« Mes vœux pour 2021 rejoignent le sujet de la Solidarité internationale. Qu'est-ce en réalité ? Pour moi, ce sont des actions menées souvent par des associations qui portent des projets selon les besoins d'un pays, notamment pour équilibrer certaines inégalités ou développer par exemple l'éducation, la santé, les droits des femmes et des enfants, l'assainissement de l'eau, l'environnement, l’économie… Parfois c'est juste un partage de Savoir-Faire et de Savoir-Être. J'ai pu participer à une action Education-Culture au Maroc et je n'oublierai jamais ce partage et l'accueil chaleureux tout d'abord des Enfants, des Enseignants, des Parents et de la Direction ! Je suis même prête à repartir dès que possible !!! »

Bohemian Rhapsodie, administratreur.rice bénévole, au sujet des outils numériques :
« La thématique proposée cette fois-ci, le numérique …. Vaste sujet qui oscille entre positif et négatif. Cette crise a mis en valeur le numérique et internet, leurs limites, leurs inégalités. […]
Pour le monde associatif, comme ailleurs, c’est une aide précieuse, un moyen de communication rapide et efficace. Les réseaux sociaux peuvent être un bon moyen de mettre en valeur nos actions (pas trop dans notre cas, nous ne sommes pas bons en com…), de nous faire connaître. »

Jiji Uzumaki, volontaire en service civique, au sujet de Marseille :
« Il me tarde de voir Marseille dans toute son effervescence, assister à des événements culturels en tout genre, ou ne serait-ce que boire un café en terrasse entouré.e de gens et de bruit. Voir cette ville sous son vrai jour en quelque sorte, et ses alentours aussi, sans toutes ces restrictions sanitaires. »

Ils et elles n’ont malheureusement pas eu l’occasion de se découvrir dans la vie réelle (pour le moment) mais ils ont tout de même pu savoir qui était leurs correspondants. Nous attendons de leurs nouvelles au sujet de leur rencontre. Nous vous tiendrons informés !

Article de G&C, Géraldine Masson-Martin et Clotilde Martin, salariée de la Ligue de l’enseignement des Bouches du Rhône.

CONSTELLASSO

La plateforme numérique du réseau associatif
de la Ligue de l'enseignement - Fédération des Bouches-du-Rhône
192, rue Horace Bertin - 13005 Marseille
04 91 24 31 61

Suivez-nous