05 coup de projecteur

Associations affiliées à la Ligue de l’enseignement des Bouches-du-Rhône, cet espace vous est réservé !

Vous souhaitez communiquer sur votre objet associatif, vous organisez une manifestation et désirez en informer notre réseau associatif, vous voulez vous exprimer sur un sujet de société qui vous tient à cœur… N’hésitez pas à nous proposer vos articles et illustrations !

Pour cela, il suffit de nous envoyer un e-mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Changement de présidence au Sou des Ecoles Laïques de Plan d’Orgon AG du 10 novembre 2019

b

Bernard Baculat a rappelé aux adhérents réunis à cette occasion que depuis 1905, neuf présidents se sont succédé à la conduite de l’association. Il a souligné qu’en ce qui le concernait, c’était sa 27ème assemblée générale en tant que président, en 28 années aux responsabilités, sur les 40 passées en tant que membre du conseil d’administration, responsable de la commission colonie, vice-président, puis président. Il a poursuivi :

- J’ai eu la chance de pouvoir compter sur des personnes militantes, compétentes et dévouées tout au long de ces années, les vice-présidentes Marcelle Albinet et Mireille Rubbioni, Nicole Marchand, au secrétariat, et Henri son mari, qui a assuré avec efficacité la gestion comptable de l’association de très nombreuses années, et tous les membres du bureau et du conseil d’administration qui se sont investis pour la réussite et parfois la survie de l’association dans des moments difficiles. Aujourd’hui, grâce au soutien de M. le Maire et de la municipalité qui apporte une aide matérielle et financière constante à notre association et à sa colonie de vacances, Jean et Hélène Sidoine, la vie du Sou des Ecoles est considérablement simplifiée. Merci à Sophie, la jeune vice-présidente et à Caroline au pôle secrétariat, Elodie et Stéphane à la commission école, pour leur efficacité et leur enthousiasme.

Je n’oublie pas les anciens membres aux responsabilités lors des moments difficiles, Robert Bourgues, Jacky Gandon, Max Albinet. Il y a eu les nombreux bénévoles, fidèles de toujours, que je ne citerai pas de peur d’en oublier, certains sont encore présents dans cette salle. D’autres nous ont quittés trop tôt, Monique, Aimé, Gilbert, Gilles, Custodia, Guy, Jean, Florent, Maguy et bien d’autres.

Tout au long de ces années, nous avons pu nous appuyer sur les entités de tutelle que sont la Fédération des œuvres Laïques des Bouches du Rhône et la Ligue de l’enseignement et sur ses dirigeants : Suzanne Guilhem, Charly Pirani, Toni Prima.

Il est donc temps pour moi d’envisager la retraite et de confier l’association à de nouveaux enthousiasmes. Je ne dis pas que je ne serai pas encore là l’an prochain pour vous présenter le rapport moral, tout cela doit faire partie d’une réflexion au sein du Conseil d’administration, mais pourquoi pas de nouvelles têtes aux responsabilités ou une présidente en ces temps de parité. Ce serait une nouveauté pour notre association qui n’a connu que des présidents.

J’ai en mémoire à jamais, toutes les personnes emblématiques du Sou des Ecoles Laïques que j’ai eu la chance de rencontrer et aussi tous les amis dévoués pour l’école laïque et les enfants dont vous faites partie. Toutes ces années, pendant lesquelles nous avons essayé d’œuvrer en faveur des enfants, de l’école et du village, m’ont amené à penser que vous étiez toutes et tous de bonnes personnes que j’ai eu la chance de rencontrer et que je continuerai à côtoyer comme des amis.

Lors du Conseil d’administration qui a suivi, Sophie Roubaud a été élue au poste de Présidente du Sou des Ecoles Laïques. Désormais, Bernard Baculat est Président d’honneur de cette association. Il fait toujours partie de la commission Colonie, en charge des séjours et des travaux.

Article de Charly Pirani, Secrétaire Général de la Ligue de l'enseignement - Fédération des Bouches du Rhône.

a Sophie Roubaud et Bernard Baculat

Retour sur le festival "les Instants Vidéos" - 32ème édition

Nous avons eu la chance de nous rendre à la 32ème édition du festival « Les instants vidéos » du 8 au 10 novembre à La friche Belle De Mai à Marseille. Ce festival, consacré à l’art vidéo, prend racine à Manosque en 1988 et vient s’ancrer à Marseille en 2004 entretenant parallèlement des relations internationales.

Cette année l’association Les Instants Vidéo Numériques et poétiques, a mis le paquet en cofondant une biennal d’art vidéo établie dans deux villes Palestinienne, Ramallah et Gaza. Ce serait donc peu de dire que le thème de cette année, « effondrement - soulèvement », est emplie de sens. Thème qui, bien évidemment, fait écho aux effondrements survenue rue d’Aubagne, il y a tout juste un an ainsi qu’aux drames qui se déroulent en Méditerrané. Malgré cela, c’est dans une ambiance festive et chaleureuse que le festival ouvre ses portes le vendredi 8 novembre. Le public est au rendez-vous pour découvrir la performance Do Not Disturb du collectif Ornic’art.

Dans la salle obscure de la Friche, spécialement installé pour l’occasion, nous avons l’honneur d’assister au discours, pour le moins bouleversant, de Leïla Shahid, Naïk M’Sili et Marc Mercier. La lumière s’éteint, laissant place à la projection de Sang titre, film réalisé par J-L Godard comme une lettre aux Palestinien. S’en suit son Livre d’image, film bouleversant, qui ne peut laisser indifférent. La soirée se clôture avec un vidéo mix live oriental de Denis Cartet intitulé Back in the Days.

Le samedi est rythmé par des programmations d’art vidéo en provenance des quatre coins du monde. A 19 heure courte entracte, le temps de manger un bout et de boire un coup. La soirée s’achève avec une ultime projection, suivi d’une performance.

On se retrouve finalement le dimanche, avec une programmation toujours aussi éclectique, suivi d’une soirée qui se finit en beauté avec une nouvelle performance du collectif Ornic’art ainsi qu’une live de Denis Cartet, non pas oriental ce soir, mais constitué « de curiosité du monde entier, mais sympathique, croquignolette »

Extrait du discours d'ouverture : 

Interview avec Denis Cartet : 

Site des Instans Vidéos par ici

Leur facebook ici

Article et vidéo réalisé par Milo Maigne, Volontaire en service civique à la Ligue de l'Enseignement

Le COBIAC nous présente « IZZO, ItinéraireS ».

izzo portrait test

C’est en me renseignant sur Marseille, pour en découvrir un peu plus sur ma ville, que je découvre Jean-Claude Izzo, écrivain français. Je commande donc sa trilogie pour Noël : Total Khéops, Chourmo et Solea. Trilogie marseillaise, ayant pour héros l'enquêteur Fabio Montale, policier déclassé et fils d'immigrés appréciant la poésie, le jazz, la pêche et les femmes, son dernier tome est consacré à une analyse poussée et documentée de la Mafia. J’en profite même pour lire Les marins perdus

Coup de chance pour moi, je fais le rapprochement qu’en ce moment le COBIAC* est investi dans la promotion de cet écrivain marseillais disparu en 2000, à travers l’évènement « IZZO, ItinéraireS ». Je trouve d’ailleurs sur le site officiel de Jean-Claude Izzo, le témoignage de son fils :

« Le 26 janvier 2000 disparaissait, mon père, l’écrivain marseillais Jean-Claude Izzo. Révélé au grand public par Total Khéops, son premier polar où le flic Fabio Montale lutte contre les forces obscures d’une cité phocéenne en voie de décomposition, il a laissé une œuvre abondante, singulière et protéiforme. Une œuvre que la trilogie policière publiée dans la Série noire ne saurait résumer et que j’ai souhaité en partenariat avec le COBIAC, mettre en lumière à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort.
Soutenue par un grand nombre de partenaires publics et privés, cette initiative permettra de découvrir les multiples facettes de son œuvre. Ce fils d’immigré qui fut tour à tour libraire, journaliste, communicant et écrivain a laissé en héritage une impressionnante quantité de poèmes, romans, reportages, pièces de théâtre, scénarii de films, chansons… Une œuvre marquée par l’engagement politique, la passion des mots et une infinie tendresse pour le peuple marseillais.
A travers des lectures, des expositions, des débats, des concerts, des balades maritimes et urbaines, des projections, ses principaux textes vont bientôt résonner dans les quartiers de Marseille et dans plusieurs villes de la région. »
Sébastien IZZO
Source : http://jeanclaude-izzo.com/presentation/

Une exposition est à voir jusqu’au 1 er février 2020 au BMVR l’Alcazar – 58 cours Belsunce – Marseille 1 er.
Si nous nous y retrouvions ?

*COBIAC : COllectif de Bibliothécaires et Intervenants en Action Culturelle, association basée à Aix en Provence https://cobiac.org/

Article de Clotilde Martin, coordinatrice vie associative à la Ligue de l’enseignement 13.

Avec Nous 13 (anciennement Pas Sans Nous 13) - Le Fablab à l'initiative des habitant.e.s.

I 4e22c43029

Avec Nous la fabrique des quartiers populairtes (anciennement Pas sans nous 13), un Fablab à l’initiative des habitant.e.s.

Dans le cadre des rencontres professionnelles du développement économique, de l'emploi et de la Politique de la Ville, la DIRECCTE PACA a organisé une matinale d’information autour des projets inspirants autour des leviers de l'ESS pour le développement des quartiers prioritaires.

C’est à cette occasion, le lundi 9 décembre 2019 à Aix en Provence que j’ai pu profiter de l’expérience de Fatima Mostefaoui de l’association Pas Sans Nous 13. Saviez-vous que nous avons à Marseille un Fablab, au cœur du quartier des flamants, créé à l’initiative des habitant.e.s ?

Un second Fablab ouvrira d’ailleurs ses portes en janvier 2020 aux Aygalades.

Mais un Fablab, qu’est-ce que c’est ?

C’est un laboratoire au sein duquel on réalise des pièces avec des imprimantes 3D. Fablab est une contraction de l’expression anglaise " Fabrication laboratory", qui se traduit littéralement par "laboratoire de fabrication".

Ouvert aux jeunes mais pas que, aux curieux de tout âge, le fablab est tout à la fois une sorte d’atelier qui met à disposition du matériel comme une imprimante 3D, une machine à coudre, une découpeuse à bois, du matériel de flocage… Le fablab est aussi un espace de médiation numérique ouvert aux habitant·e·s du quartier, qui propose des cours et des sessions en accès libre. Chacun·e peut venir avec ses idées et ses envies. Le Fablab, labellisée Grande École du Numérique, propose également une formation pré-qualifiante aux jeunes de 16-25 ans du territoire, avec un suivi socio-professionnel, pendant et après la formation, suivie d’un stage en entreprise de deux semaines.

De la mobilisation, de la confiance, mêlées à de l’écoute et de la bienveillance, voici les ingrédients des habitants du quartier des flamants à l’initiative de ce projet. Ce processus de coopérations mises en place créé une réelle dynamique collective.

Et vous, vous n’avez pas envie d’en savoir plus ?

Suivez-les par ici : https://avec-nous.org/les-tables-de-quartier/

Article de Clotilde Martin, coordinatrice vie associative Ligue de l’enseignement 13.

Plantation de l'arbre de la laïcité - AIL Châteaurenard

AIL Chateaurenard Photo 1

Bonjour, j 'ai représenté notre Fédération le 9.12.2019 lors de la plantation de l'arbre de la laïcité organisée par nos amis des AIL Chateaurenard, Evelyne (Présidente des AIL Châteaurenard) et Christian CHARRON (tous les deux membres du Conseil d'Administration de la FAIL 13). 
Cette plantation de l'arbre de la laïcité a eu lieu dans la cours d'une école en présence de nombreuses personnalités et surtout des enfants et parents qui ont partagé ensuite le verre de l'amitié.

Patrice SENOUQUE - Vice-Président de la Ligue de l'Enseignement - Fédération des Bouches du Rhône

Vous trouverez également quelques photos de l'événement à la suite.

Lire la suite

Abonnez vous à la newsletter