05 coup de projecteur

AG de l'AELOC, Association pour l'Enseignement de la Langue d'Oc

La situation sanitaire a naturellement entravé l’action de l’AELOC et a retardé la tenue de l’assemblée générale qui se réunit habituellement en Juin, et a été repoussée en Septembre, où elle s'est tenue par vidéo-conférence .
Malgré ces inconvénients, l’action de l’AELOC a été maintenue dans ses différents domaines d’intervention et dans la continuité de ses engagements.
« Le XIII° colloque de l'association a pu se tenir comme prévu à La Ciotat, précise Alain Barthélémy. Il a été l’occasion de célébrer les trente ans de l’AELOC et de démontrer notre fidélité à nos objectifs et à nos partenariats. Il a confirmé nos liens avec le mouvement laïque de la Ligue de l'Enseignement, établi depuis la création de l’AELOC, avec l'intervention de Suzanne Guilhem notre présidente, l'intervention du vice-président de l’Union sportive de l’enseignement du premier degré et la présence active de notre représentante auprès des instances départementales de la Ligue de l’Enseignement, Lucette Agostini. »

IMG 0079

Photo : L'AELOC à la Bastide Marin à La Ciotat

 

Marie-Françoise Lamotte, présidente de l'AELOC a déploré la situation sanitaire qui a, bien sûr, gravement affecté la réalisation des interventions dans les écoles. Il y a eu tout de même des ateliers de danse traditionnelle, de musique traditionnelle ainsi que quelques spectacles à Cabriès, Marseille, Forcalquier, Cavaillon ou La Motte du Caire. A propos des Cantejadas, cette importante manifestation de chant choral provençal prise en charge par l’AELOC pour le public scolaire n’a pu être menée jusqu’à son terme à cause du confinement. Le nombre de classes participantes a dû être réduit. L’achèvement du projet est prévu pour le printemps 2021.
Le bulletin de l’association La Tarasca a continué être rédigé et diffusé comme précédemment.
L’AELOC a continué à financer par convention avec l’Institut national supérieur du professorat et de l’Education de l’Académie d’Aix-Marseille, le fonctionnement de l’Unité d’Enseignement optionnelle à bonus dans le master Métiers de l’enseignement et de la formation pour les futurs professeurs des écoles. Pour l’année scolaire 2019-2020, cet enseignement a pu être mis en place dans le site d’Avignon, où il a été assuré par Marc Rivoira, conseiller pédagogique de langue régionale, dans celui de Digne, où il a été assuré par Cécile Pélissier, professeur des écoles, et dans celui d’Aix en Provence, où il a été assuré par Patricia Forien, conseillère pédagogique de langue régionale. Le site de Marseille n’a pas réussi à le mettre en place dans ses horaires.
L’ensemble des activités habituelles de l’AELOC seront reconduites cette année. Le XIV° colloque de l’AELOC est programmé pour Novembre 2021. Le thème envisagé est celui de la langue d’oc et la tradition industrielle en Provence, plus spécifiquement celle des industries extractives, et il pourrait se tenir dans une des villes du bassin minier de Gardanne.
La situation dégradée de l’enseignement de la langue d'Oc imposera de renforcer les actions auprès des administrations et des pouvoirs publics en étroite liaison avec les différents partenaires. Dans le domaine de la formation, le projet de mise en place du concours spécial langue régionale par le Rectorat en liaison avec l’INSPÉ sera suivi de près par l’AELOC étant donné son implication financière et professionnelle dans le cursus des futurs professeurs.
Du côté des finances, tout va bien, les comptes sont en équilibre et affichent une belle santé !
L'AELOC s'inquiète du devenir de la langue régionale à La Ciotat maintenant que Mireille Bénédetti n'est plus en charge des affaires scolaires à la mairie. Son investissement et son efficacité vont leur manquer.

Lucette Agostini, administratrice de la Ligue de l'enseignement des Bouches du Rhône

 

Pour en savoir plus sur l'association, cliquez ici.

Abonnez vous à la newsletter