06 portrait dasso

A la rencontre de l'association ADPEI

adpei

Le jeudi 2 mai 2019, je me suis rendue à l’ADPEI (Association Départementale Pour l’Emploi Intermédiaire) afin de rencontrer Tiffen Prades, responsable opérationnelle de l’association.

Ce jour-là, les locaux sont bondés et les employés bien occupés. Tiffen me reçoit dans son bureau et commence par m’expliquer le principe de l’association :

«ADPEI est une association qui existe depuis 35 ans sur le territoire marseillais et qui a pour but l’insertion sociale et professionnelle du public adulte, donc on a démarré avec l’association intermédiaire. C’est un acronyme qui fait partit des structures de l’insertion par l’activité économique. C’est l’idée de donner une chance d’accès à l’emploi pour une insertion via le travail. On fonctionne un peu comme une entreprise d’intérim mais que nous on appelle « sociale et solidaire » puisque les publics qui arrivent vers nous pour trouver des missions de travail sont des publics très éloignés de l’emploi : on a énormément de primo arrivants régularisés (…) donc des personnes qui ont besoin de travailler, et après on a des mères de famille qui décident de reprendre le travail après avoir élevé leurs enfants pendant 15 à 20 ans, … Il y a une grande précarité à Marseille. Nous, sur ce fonctionnement-là, on travaille vraiment avec l’idée qu’on part du public que l’on accueille et on va chercher des missions de travail qui leurs correspond. »

Elle me dit ensuite que l’association propose principalement des métiers de premiers niveaux de qualifications (agent d’entretien, manutentionnaire, service à la personne…) et également des métiers beaucoup plus spécifiques tel que ceux demandés dans le médico-social comme agent d’accueil, agent administratif ou maitresse de maison…

« On a à peu près 450 clients qui font appel à nous à la manière d’une agence d’intérim (…) et on peut intervenir sur des missions qui vont de 2 heures de travail à 35 heures que ce soit sur du très ponctuel ou du régulier (…). Par exemple, on peut proposer à un particulier de venir chez lui parce qu’il veut préparer son déménagement et qu’il a besoin d’aide pour faire ses cartons. C’est très variable. 90% de nos clients sont des associations car nous avons joué la carte de l’économie circulaire c’est à dire qu’aujourd’hui nous avons pu dire aux associations du social « envoyez-nous des personnes pour qu’on leur propose des missions de travail mais pour que ce soit vertueux, le jour où vous avez besoin de remplacer quelqu’un chez vous ou d’une aide, au lieu de passer par des associations lambda passez par nous. Pour nous le pari c’est de dire « si on vous inscrit chez nous, dans le mois qui vient vous avez une mission de travail. »

Chaque personne est suivie par un réfèrent et quelque fois également par une personne chargée des relations publiques. Lorsqu’une mission est effectuée, les clients fournissent systématiquement un retour. Cela permet à la personne de s’améliorer et de remettre le pied à l’étrier en douceur. L’ADPEI a également mis en place un Plan Local d’Insertion et d’Emploi avec notamment des formations sur le numérique, outil indispensable de nos jours.

« On est vraiment sur un coaching à l’emploi et le but c’est que les gens en ressortent avec minimum un emploi à mi-temps. En ce moment nous avons 4 accompagnateurs à l’emploi, un lieu d’accueil RSA et nous aidons à peu près 800 personnes par an qui sont très éloignés de l’emploi. »
Depuis l’année dernière, l’association se développe aussi à Aubagne et la Ciotat. Il semble donc que l’association a véritablement sa place dans le sud où la précarité à l’emploi est de plus en plus présente.

Article : Chloé Boumeziren.

L'association:www.adpei.org / 04 91 11 01 40.

Abonnez vous à la newsletter