06 portrait dasso

L'AAJT, une porte vers le futur pour les jeunes primo-arrivants

 aajt

C’est le mardi 9 avril 2019 que je me suis rendue à l’AAJT (l’Association d’Aide aux Jeunes Travailleurs) de Marseille, afin de rencontrer Claire Louazel, alors récemment devenue responsable de l’association.

Si l’association créée en 1954 avait été à l’origine mise en place afin d’aider les jeunes venant de la campagne à trouver du travail en ville, le public qui fréquente l’association à de nos jours, beaucoup changé. En effet, il s’agit à 95% de primo arrivants. L’association accompagne ainsi chaque année 1000 jeunes de 15 à 30 ans afin de trouver un emploi, un logement ou hébergement, sur les démarches sociales ou administratives en fonction du projet de vie de la personne. Le plus souvent, les jeunes qui sollicitent l’AAJT sont des hommes peu diplômés mais ayant une expérience de travail, certains parlent un peu français, d’autres pas du tout. L’AAJT intervient donc autant sur les questions de logement que sur celle d’insertion professionnelle.

Claire m’explique alors que souvent, ces deux questions ne vont pas l’une sans l’autre :

« Évidement pour que le jeune ait un logement il faut qu’il ait des revenus mais de la même façon il est très difficile de travailler sur un projet professionnel quand on n’a pas de logement. Souvent l’un conditionne l’autre et parfois l’inverse. Nous avons développé depuis l’année dernière le volontariat en service civique. L’idée étant d’avoir une vingtaine de jeunes qu’on accompagne positionnés sur des missions à l’extérieur de l’AAJT (ex : restauration, aide à la personne etc.). Le but est qu’ils soient dans un environnement français et qu’ils apprennent la langue parce que c’est le nerf de la guerre, pas de boulot sans français donc le but est aussi qu’ils rencontrent des français et que ce soit un tremplin vers l’emploi ».

En ce qui concerne le logement / hébergement, l’association a mis en place le projet « Un toit pour toi » qui repose avant tout sur un esprit de solidarité.

« L’idée c’est de trouver des hébergeurs solidaires. Cela peut être des familles, des personnes seules, des colocs, des associations étudiantes… [L’on peut être] locataire ou propriétaire avec une véritable idée de rencontre, et [l’on doit être] disposé à accueillir 3 mois minimum et à partager des moments conviviaux au sens large (manger ensemble, sortir…) c’est vraiment à la libre appréciation du binôme. Nous notre rôle c’est de penser à l’après, et il y a également une indemnisation de 150€ par mois pour les frais. Et si le jeune n’a pas de ressources on va aussi lui donner 150€ de façon à ce qu’il ne soit pas dépendant de la famille et qu’il puisse se nourrir etc.… »
Avec un nombre de jeunes aidés qui a doublé en un an, l’AAJT semble être un acteur essentiel pour les jeunes migrants en quête de ressources et d’une vie meilleure.

Vous êtes interessé.e par le projet Un toit pour toi et souhaitez y participer ?https://constellasso.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=2038:accueillir-un-jeune-en-besoin-d-hebergement-avec-l-aajt&catid=100&Itemid=298

 Contact : 04 91 07 80 00 ; http://www.aajt.fr/ 

Abonnez vous à la newsletter