06 portrait dasso

Lutter contre les derives sectaires avec l'association GEMPPI

32895659 1523611641118721 6870835380149551104 o

GEMPPI (Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu) est une association œuvrant dans toute la France, dont le siège se trouve à Marseille. Son but : lutter contre les sectes et dérives sectaires.

En effet, d’après Didier Pachoud, président de l’association, il s’agit de deux choses différentes. Le terme « dérive sectaire » est employé pour parler d’un évènement à caractère unique ou occasionnel. Ainsi, un mouvement peut avoir un « accident sectaire ». Cependant, on commence à parler de secte lorsque ces faux pas se répètent. Sur son site internet, l’association en donne la définition suivante : « agissements pratiques et enseignements utilisés dans des mouvements ou groupes à prétentions religieuses philosophiques ou thérapeutique holistiques nuisant ou étant dommageables aux individus et à la société en utilisant notamment de divers procédés déloyaux ou illégaux. »

Toute organisation contenant certains des éléments cités ne sont donc pas nécessairement des sectes. Pour entrer dans cette catégorie, le groupe doit être nuisible à un ou plusieurs individus.
On distingue deux types de secte : monothéiste et panthéiste. Pour cette dernière, l’adepte est souvent poussé au rejet des sciences et de la médecine traditionnelle au profit de méthodes « pseudo scientifiques », c’est à dire, qui n’impliquent en rien la médecine moderne mais qui se revendiquent comme ayant une explication rationnelle.

C’est pourquoi, pour éviter qu’une personne ne se tourne vers un groupe aux pratiques dangereuses, GEMPPI fait avant tout de la prévention, au travers d’articles, de conférences, et de de courts métrages notamment. Sont également proposées, des méthodes saines afin de prendre soins de soi et des MOOC (formations par internet) pour les professionnels ou particuliers en demande.

Pour Didier Pachoud, le plus important est de « donner aux gens la capacité de faire de vrais choix », de leur permettre d’évaluer l’impact positif et négatif qu’à l’organisation spirituelle qui les intéresse sur eux afin qu’ils puissent réaliser si le prix à payer (dévotion, don…) est à la hauteur de l’impact positif du mouvement sur leurs vies.

Cependant, plus que les adeptes eux-mêmes, ce sont, dans 90% des cas, les proches des victimes qui prennent contact avec l’association. Il est donc essentiel de leur donner les outils nécessaires afin d’aider les victimes et leur entourage. Pour cela, il faut avant tout comprendre les raisons qui ont poussés la victime à rejoindre une secte : divorce, perte d’emploi, maladie ou tout simplement recherche de soi, les facteurs déclencheurs peuvent donc être divers et variés, faisant de chacun de nous, une victime potentielle. En effet, le fléau sectaire touche toutes les classes sociales sans distinction.

La prévention contre les dérives sectaires et l’aide aux victimes sont donc « des activités à haut risque » et, d’après le président de GEMPPI, entraine souvent des poursuites judiciaires de la part des groupes visés.
Néanmoins, ce n’est pas seulement lors de procès que l’association se rend dans les cours d’appel. En effet, elle fournit également des attestations pour les tribunaux lorsqu’une situation présente un danger pour les enfants de victimes.

Dans sa mission, GEMPPI est aidé par les adhérents, environs 100 à ce jour, mais aussi par une psychiatre et un avocat conseiller. L’organisation a également mis en place la « Charte des Praticiens », qui permet de filtrer les associations ayant accès à des locaux lorsquecelles-ci ont eu des contacts avec des mouvements à caractères sectaires, ou qui ont elles-mêmes été répertoriées comme étant dangereuses. GEMPPI est aussi en contact avec d’autres associations européennes tel que la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme) qui est un réseau de plusieurs associations mondiales contre les dérives sectaires.

Le nombre de mouvements sectaires étant estimé à 15000 à Marseille et 25000 dans les Bouches du Rhône, on peut s’attendre à ce que le GEMPPI ait, encore cette année, beaucoup de travail.

Pour les contacter : Du lundi au samedi , heures de bureau :
06 98 02 57 03 – 04 91 08 72 22
ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

GEMPPI
BP 30095
13192 Marseille Cedex 20

 Site internet: www.gemppi.org

Article:Boumeziren Chloé

Abonnez vous à la newsletter