06 portrait dasso

3 bis f – lieu d’arts contemporains

3bisf

Avant d’arriver à l’hôpital psychiatrique de Montperrin à Aix-en-Provence, j’avais quelques a priori je l’avoue sur ce lieu souvent peint comme sobre et à l’écart de tout. Je pensais arriver sur un lieu complètement à part, séparé du reste de la ville par un énorme portail blindé, mais c’est avec une grande surprise que j’ai découvert un lieu ouvert avec de simples barrières régulant les entrées et sorties de véhicules. Etant venue à pied j’ai pu entrer librement et découvrir des bâtiments accueillants aux murs couleur pêche, aux volets verdoyants et des jardins calmes et pleins de verdure.


Le 3 bis f tient son nom de celui porté par ce pavillon dès la construction de l’hôpital à la fin du dix-neuvième siècle. Une époque où les pavillons d’hôpitaux portaient des numéros, avant des noms de fleurs, puis aujourd’hui, de psychiatres. 3 bis f, c’est jusqu’en 1982, le 3 bis des femmes, lieu d’hospitalisation fermé, un pavillon de force conçu à cet effet, architecture panacoustique, dortoirs et cellules. Le début des années quatre-vingt voit le développement de l’activité extrahospitalière en psychiatrie ayant notamment pour conséquence la vacance de locaux.
J’arrive maintenant devant le bâtiment du 3bisf et y entre. Je suis accueillie par Oriane qui est chargée de la communication de l’association. Elle m’explique que le projet 3bisf est porté, a été mis en place et défini par l’association Entr’Acte, créée en 1983, à l’initiative d’une équipe hospitalière et d’artistes. L’objectif était d’accueillir des artistes au sein du 3bisf, de leur fournir un espace de travail et d’exposition permettant ainsi d’attirer les patients et la population dans un lieu commun et de créer un lien entre la ville et l’hôpital.
Le 3bisf donne la possibilité aux patients de l’hôpital et à la population extérieure de se mélanger, d’échanger sans étiquette ni a priori lors de représentations, vernissages et même d’ateliers menés par des artistes en résidence dans ce lieu. Ces ateliers sont ouverts aux amateurs comme aux professionnels, aux adultes comme aux enfants, hospitalisés ou pas ; ils sont à l’image de l’association : des moments d’échange et de partage dans l’hôpital. D’ailleurs, l’équipe du 3bisf est à l’image des valeurs de l’association car elle est composée de membres de l’équipe hospitalière mais aussi de personnes extérieures avec aucune compétence particulière dans le domaine psychiatrique.
Les artistes qui viennent s’installer au 3bisf n’ont aucune contrainte, ils ne sont pas forcés de présenter quelque chose à la fin de leurs séjours ou d’animer des ateliers. L’association ouvre ses locaux aux artistes pour leur donner une structure et les moyens nécessaires à l’élaboration de leurs projets. Le 3bisf encourage leur créativité et devient un soutien matériel pour ces artistes qui ont des projets sans le budget pour les développer.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser le 3bisf n’a pas été créé à des fins thérapeutiques pour des patients hospitalisés. C’est plutôt l’envie d’une déségrégation du milieu psychiatrique qui a poussé la création de l’association mais aussi de faciliter au public l’accès à l’art contemporain. Je trouve que c’est un concept intéressant permettant de briser la barrière qu’il y a entre nous, l’hôpital psychiatrique et les personnes souffrant de troubles mentaux, car pendant les ateliers ou les représentations personne ne sait qui est qui et tout le monde participe ensemble à une même activité.
Suivez le 3bis f sur Facebook : https://www.facebook.com/3bisflieudartscontemporains/
Lieu d'arts contemporains Hôpital Montperrin 109 avenue du petit Barthélémy 13617 Aix en Provence cedex 1
Tél. 04.42.16.17.75

Témoignage de Haïrya ALI

Abonnez vous à la newsletter